La nostalgie rock des années 80

Leto Rhapsody

L’un est une icône de la scène pop-rock anglaise. Persuadé de sa capacité à réussir, il nourrit l’ambition de devenir une célébrité depuis son plus jeune âge. Son nom, Freddie Mercury, est connu de tous. L’autre est peut être la seule figure du rock russe de renommée nationale. Mais peu en dehors du pays pouvaient prétendre connaître Viktor Tsoi, ce musicien dont le style s’apparente au new wave, et qui semblait n’avoir que faire de la postérité. La carrière de ces deux musiciens que tout oppose est retracée par deux films aussi antithétiques que leurs protagonistes.

Narrer l’ascension de la figure principale de Queen suffisait à assurer au film un succès commercial ; en revanche, présenter le groupe Kino à un public occidental constituait un véritable challenge. Mais le pari est réussi pour les deux réalisateurs, Bryan Singer et Kirill Serebrennikov. Bohemian Rhapsody est devenu le biopic musical le plus rentable depuis NWA : Straight Outta Compton (2015) avec plus de 643 millions de dollars de recette en seulement six semaines d’exploitation. Quant à Leto, primé pour ses décors aux European Film Awards, nominé à Cannes dans six différentes catégories dont la palme d’or, et récompensé pour sa bande originale, il aura su conquérir le coeur des jurys européens.

Ces deux films proposent une vision du biopic différente, l’un suivant scrupuleusement les codes de l’exercice biographique et l’autre cherchant à les contourner pour proposer un regard singulier. Ce constat se vérifie au seul choix du titre des films. Bohemian Rhapsody est l’un des morceaux les plus connus de Queen, et donnera son nom au film en hommage au talent de la figure principale du groupe, à qui est dû cet opéra rock. Le morceau Leto, lui, n’a pas été composé par Viktor Tsoi, ni même par le groupe Kino dont il faisait parti. Écrite par le chanteur de Zoopark, Mike Naumenko, qui tient une place prépondérante dans le film, cette chanson permet de déplacer le regard du public vers un autre homme que celui dont on cherche à dresser le portrait.

 

Cette différence conditionne toute l’approche du public au film, tant elle impacte l’élaboration du récit. Le public enthousiaste de Bohemian Rhapsody est venu découvrir le portrait filmique d’un homme dont il connaît déjà les toutes frasques et les extravagances, dont il admire le talent et l’impertinence. C’est donc sur ces différents éléments que s’appuie la réalisation, désireuse de répondre aux attentes du public. La construction narrative, déjà présente dans l’esprit des spectateurs,devient alors secondaire face au choix de l’acteur pouvant incarner une figure aussi populaire. Et Rami Malek a largement contribué au succès du film par une incarnation scrupuleusement travaillée de Freddie Mercury, qui lui vaudra le prix de la meilleure interprétation masculine au Golden Globes.

Le public de Leto, au contraire, vient découvrir une scène musicale dont il ne sait rien. Cette liberté permet au réalisateur de jouer avec les figures principales de son film, accordant autant d’importance à l’évolution de Viktor Tsoi, qu’aux contributeurs de son succès. Leto se fonde sur les écrits autobiographiques de Natacha Naumenko, la muse inconnue de deux compositeurs qui envisagent la musique comme un élément de réflexion sociale et politique. En incluant une dimension onirique, représentative du désir d’émancipation des protagonistes autant que du réalisateur, le film rend un vibrant hommage à toute la scène rock de l’époque, en dressant un portrait subtil de la jeunesse russe qui incarne la désillusion.

Du divertissement haut en couleur au drame sentimental en noir et blanc, ces deux films biographiques sont, dans toutes leurs différences, deux regards sur la musique des années 80 qui auront su suscité l’admiration du public. D’une part grâce à un jeu d’acteur ayant permis de ressusciter une figure musicale ayant influencé toute une génération, de l’autre par une mise en scène immergeant le spectateur dans une réalité sociale morne, enjolivée par le pouvoir de la musique mise à l’honneur.

Alix Ibar

À propos
Affiche du film ""

Leto

Réalisateur
Kirill Serebrennikov
Durée
2 h 06 min
Date de sortie
7 juin 2018
Genres
Musique, Drame
Résumé
Leningrad. Un été du début des années 80. En amont de la Perestroïka, les disques de Lou Reed et de David Bowie s'échangent en contrebande, et une scène rock émerge. Mike et sa femme la belle Natacha rencontrent le jeune Viktor Tsoï. Entourés d’une nouvelle génération de musiciens, ils vont changer le cours du rock’n’roll en Union Soviétique.
Aucune note