La Marche du Crépuscule

Entretien avec Boris Gerrets

Avec People I Could Have Been and I Maybe Am (2010) et Shado’man (2013), ou déjà Garden Stories (2004), l’artiste néerlandais Boris Gerrets habite un nouvel espace à chacun de ses films. A la faveur de chaque lieu et de chaque communauté, ce documentariste international change de caméra et adapte son langage. Nous nous sommes entretenus avec ce cinéaste itinérant lors d’un déplacement au sein du tissu urbain grenoblois. Alors que la nuit gagne peu à peu du terrain, il partage avec nous sa vision d’un cinéma de la marge, ou de la périphérie.