La Marche du Crépuscule

Entretien avec Boris Gerrets

Avec People I Could Have Been and I Maybe Am (2010) et Shado’man (2013), en commençant par Garden Stories  (2004), l’artiste néerlandais Boris Gerrets habite un nouvel espace pur chacun de ses films. A la faveur de chaque lieu et de chaque communauté qu’il filme, ce documentariste international change de caméra et adapte son langage cinématographique.
Pour nous entretenir avec ce cinéaste itinérant, il nous a semblé nécessaire de recueillir sa parole lors d’un déplacement au sein du tissu urbain grenoblois. Alors que la nuit gagne peu à peu du terrain, il partage avec nous sa vision d’un cinéma de la marge, de la périphérie.