Another day of life

La reconstitution historique sous un nouveau jour

Angola. 1975.

La décolonisation portugaise est en cours. Le pays doit s’adapter à un basculement politique dont l’issue incertaine pousse les familles les plus riches à fuir le pays. Après l’obtention formelle de l’indépendance, deux milices angolaises se sont opposées pour défendre leur vision politique du pays, le MPLA et le FNLA, qui s’opposent idéologiquement, donnant ainsi aux grandes puissances internationales un nouveau terrain d’affrontement indirect. À l’image de la scission mondiale due à la guerre froide, les deux partis militaires, soutenus respectivement par l’URSS et les États-Unis, plongent le pays dans une guerre civile meurtrière entraînant le rapatriement de tous les étrangers vers leur pays d’origine. À cette instruction, un homme refuse de se plier. Passionné par les questions sociales et les mouvements révolutionnaires, Ryszard Kapuściński est un journaliste travaillant comme correspondant pour l’Agence de presse polonaise, qu’il a convaincu de l’importance de son transfert à Luanda pour couvrir la situation.

L’engouement du reporter le poussera jusqu’au front sud du pays, où se jouent les affrontements militaires les plus importants. Il s’impliquera, à travers ses rencontres, dans la démarche indépendantiste du MPLA, et se trouvera dans la position inconfortable du reporter ayant plus d’impact sur le déroulement de l’Histoire que les principaux acteurs de la situation. L’horreur de la guerre et la culpabilité due à sa position marqueront Ryszard Kapuściński à vie. À son retour d’Angola, l’écriture lui semble être la seule manière de relater la situation angolaise, qu’il ne peut dissocier de son expérience personnelle. Changeant ainsi de position vis à vis de l’événement vécu, Ryszard Kapuściński abandonne les considérations analytiques et factuelles, qui faisaient de lui l’un des journalistes les plus suivis au monde, pour se prêter à l’exercice de la littérature. D’une guerre l’autre est son premier ouvrage personnel et subjectif, qui lui vaudra le statut d’écrivain traduit à l’international.

Another day of life se fonde sur cet ouvrage pour retracer l’expérience du reporter à travers un film d’animation documentaire en acting motion. Raul de la Fuerte et Damian Nenow, les deux réalisateurs à l’origine de ce projet, confrontés à la problématique de la retranscription d’une subjectivité au sein d’un film documentaire, ont dû innover pour trouver la meilleure manière de représenter la « confusão » du reporter, aujourd’hui décédé. La « confusão », c’est l’expression portugaise employée à Luanda pour exprimer un sentiment de confusion intraduisible en polonais. Cet état mental conditionne toute l’écriture de Ryszard Kapuściński, et semble guider les réalisateurs dans leur démarche artistique.

En ayant recours à trois supports filmiques différents, à savoir l’animation, les images d’archive, et des prises de vues directes actuelles, les réalisateurs ont réussi à créer un film dans lequel s’imbriquent trois axes narratifs. A l’animation est dévolu l’axe narratif principal, permettant de retracer l’histoire du reporter en incluant une dimension onirique qui témoigne de la confusion du protagoniste par une distorsion de l’image à plusieurs reprises. A ces passages durant lesquels l’image semble se dissoudre, laisser place à une association anarchique d’éléments dans l’esprit de l’auteur lors de moments de doutes et de remise en question, sont confrontés des images d’archive abruptes de réalisme, permettant d’inclure le récit dans une réflexion sur l’Histoire et son écriture. Et le film se construit en même temps autour du témoignage rétrospectif, face caméra, des différentes figures présentes dans le récit de Ryszard Kapuściński, créant ainsi une passerelle entre passé et présent qui permet au film de s’inscrire dans une réalité transcendant les frontières de la reconstitution.

En retraçant les dernières semaines de l’Angola avant son indépendance, qui sera suivie d’une guerre civile de dix-sept ans, le film confronte le spectateur à une période de l’histoire sous-représentée en même temps qu’il propose des pistes de réflexions indispensables. Tout au long du film se développe un discours d’une impressionnante actualité sur la construction de l’Histoire, sur l’impact géopolitique des médias, ainsi que sur la naissance du « tiers-monde » à travers une étonnante mise en scène, saluée à Cannes en séance spéciale. Another day of life, par son intelligence considérable, est une promesse d’avenir pour tous les films expérimentaux qui cherchent à travailler sur la mise en scène du réel à travers différents matériaux filmiques.

Alix Ibar

À propos
Affiche du film ""

Another Day of Life

Réalisateur
Raúl de la Fuente, Damian Nenow
Durée
1 h 25 min
Date de sortie
26 octobre 2018
Genres
Animation, Documentaire, Histoire
Résumé
Kapusciński est un brillant journaliste polonais.Idéaliste et fervent défenseur des causes perdues et des révolutions, il finit par convaincre ses supérieurs de l’envoyer en Angola. Ce voyage en pleine guerre civile le change : parti journaliste, il revient écrivain.
Aucune note